menu close
Home > Archives > Lauréate • Bourse Paul Blanc 2021

Lauréate • Bourse Paul Blanc 2021

à la Docteure Thea von Graffenried

La Bourse Paul Blanc 2021 est descernée à la Docteure Thea von Graffenried, Cheffe de clinique au CHUV à l’Unité de Gastroentérologie Pédiatrique, pour son projet d’étude et d’évaluation systématique des attentes thérapeutiques des patients pédiatriques atteints d’OeE et de leurs parents.

 

L’œsophagite à éosinophiles (OeE) est une maladie œsophagienne chronique d’origine allergique et dysimmunitaire, caractérisée cliniquement par des symptômes liés à un dysfonctionnement œsophagien et histologiquement par une inflammation à prédominance éosinophilique.

 

Dans la population pédiatrique et adulte, la symptomatologie varie avec l’âge, allant du reflux gastro-œsophagien, vomissements, douleurs abdominales et thoraciques chez les nourrissons à la dysphagie et à l’impaction alimentaire chez les adolescents et adultes. Le diagnostic repose sur la combinaison de la présentation clinique et des résultats histologiques. Au cours de l’endoscopie, un minimum de six biopsies multi étagées de la muqueuse œsophagienne est nécessaire pour évaluer le pic d’éosinophiles, qui représente le principal critère diagnostique actuel. Le seuil est fixé à 15 éosinophiles par champ à fort grossissement.

 

Les options de traitement vont des thérapies pharmacologiques et diététiques à la dilatation de l’œsophage. Les principaux objectifs thérapeutiques sont l’amélioration des symptômes et de la qualité de vie liée à l’OeE, la rémission des caractéristiques histo-pathologiques et la prévention des complications. Si l’OeE n’est pas traitée, la maladie est progressive caractérisée par une inflammation histologique persistante, des dommages et un remodelage de la paroi de l’œsophage, un dépôt de collagène, une fibrose de la lamina propria, entraînant la formation de sténoses et le risque inhérent de perforations œsophagiennes. Compte tenu de la nature chronique de l’OeE et de sa tendance à récidiver quelques semaines à quelques mois après l’arrêt du traitement, un traitement au long terme est généralement nécessaire. Jusqu’à ce jour, il n’existe cependant aucune donnée concernant l’opinion des patients pédiatriques atteints d’OeE et de leurs parents concernant leurs attentes à l’égard des différentes options thérapeutiques. L’objectif de notre étude et d’évaluer systématiquement les attentes thérapeutiques des patients pédiatriques atteints d’OeE et de leurs parents.

 

Thea von Graffenried. DR